La cigarette électronique, c'est quoi ?

La cigarette électronique (également appelée e-cigarette, ecigarette, mod, vaporisateur ou e-cig) est un appareil électronique visant à simuler l'acte de fumer du tabac par la production d'une vapeur aromatisée ou non, contenant de la nicotine ou non, rappelant la fumée de cigarette « normale ». Elle indique une nouvelle façon de fumer : on parle à présent de « vapoter » ou « vaper ».

Décomposition d'une cigarette électronique

Il existe un très grand nombre de modèles de cigarettes électroniques (qui peuvent même être des pipes, des cigares ou des cigarillos), mais toutes fonctionnent plus ou moins sur le même principe : une résistance électrique permet de chauffer un liquide particulier qui s'évapore en produisant de la vapeur (on parle donc d'évaporation du liquide et non de combustion). Cette vapeur ne contient pas, contrairement à la fumée de cigarette, de goudron, de monoxyde de carbone et autres substances cancérigènes liées à la combustion du tabac1.

Une ecigarette peut être décomposée en trois parties distinctes :

  • l'atomiseur ;
  • la cartouche (ou le réservoir) ;
  • une batterie.
Composition du eGo-C de Joyetech

Composition du eGo-C de Joyetech © Joyetech

L'atomiseur

L'atomiseur (également appelé « ato » ou vaporisateur) contient la résistance chauffante qui sous l'action de la batterie, permet l'évaporation du liquide à une température supérieure à 50° C3. Il s'agit d'une pièce métallique munie d'un pas de vis (différent selon les modèles) lui permettant d'être relié à la batterie. L'atomiseur contient également un microprocesseur qui régule la chaleur, une mèche ou tresse que le liquide imprègne. Le vapoteur déclenche le chauffage de la résistance manuellement (en appuyant sur un interrupteur) ou plus souvent de manière automatique, grâce à un capteur sensible à l'aspiration2. Lors de l'achat d'une e-cig, il est important de vérifier la résistance de son atomiseur (ayant souvent une valeur comprise entre 1,5 ohm et 6 ohms). Plus il est faible, plus il dégage de la chaleur et par conséquent plus il consomme et sera fragile1.

Il existe des atomiseurs à cartouches à bourre et d'autres avec des cartouches sans bourre. L'atomiseur peut être indissociable de la cartouche et est appelé un cartomiseur (ou « carto »). Un cartomiseur qui n'utilise pas de cartouche à bourre est appelé un clearomiseur (ou « clearo »)3.

Depuis début 2013, le clearomiseur est devenu le système le plus répandu dans les cigarettes électroniques.

Clearomiseur AnyVape Davide

Clearomiseur AnyVape Davide (gewre.gewre / CC-by)

La cartouche (ou réservoir)

La cartouche est la partie réservoir de l'e-cigarette. C'est à cet endroit qu'est placé l'e-liquide. Elle est souvent en plastique ou en métal et à une contenance variable. Elle peut être à bourre, c'est-à-dire remplie d'une matière synthétique (de type « perlon ») ou métallique : il s'agit des cartouches dites classiques1. Chaque cartouche est adaptée à un type précis d'atomiseur. L'e-liquide est placé dans la bourre qui s'imprègne de produit à vapoter.

En plus des cartouches à bourre (classiques), il existe des types de cartouches avec réservoir (appelés Tank) et donc sans bourre3. Chaque Tank s'utilise avec un atomiseur pour tank associé. Ce système permet de placer plus d'e-liquide dans la cartouche en comparaison avec les cartouches à bourre.

C'est à l'extrémité supérieure de la cartouche que l'utilisateur fixe l'embout (le bec, le tip ou encore le drip-tip) lui permettant de vapoter.

La batterie

La source d'énergie présente dans la cigarette électronique est bien souvent une batterie rechargeable. Elle alimente la résistance présente dans l'atomiseur. Elle peut fonctionner à l'aide de piles (donc non-rechargeable), d'accumulateur (ou « accus » qui peuvent être rechargés) ou grâce à un câble (souvent une prise USB)4.

Il est important pour bien choisir son modèle de cigarette électronique, de sélectionner une batterie ayant une puissance acceptable, ce qui garantira plus d'autonomie : mesurée en milliampère par heure (ou mAh), plus elle sera élevée, moins il y aura besoin de la recharger5. Mais plus sa capacité est importante et plus le poids et la taille de l'e-cig augmente. Elle a souvent une tension électrique oscillant autour de 3 ,5 volts.

On trouve souvent des batteries aux capacités de 650 mAh, ce qui correspond à environ 6 heures d'utilisation. Des batteries plus fortes existent : 950 mAh (10h d'utilisation), voire 1300, 1500 ou 1650 mAh pour encore plus d'autonomie. Posséder deux batteries de 650 mAh sera souvent plus intéressant qu'une seule batterie de 950 mAh ou plus, afin de pouvoir recharger sans manque.

Il existe deux grands types de batteries :

  • la batterie automatique, qui fonctionne dès l'aspiration du vapoteur. Elle rappelle le geste habituel de la cigarette normale, mais est moins fiable et s'encrasse plus vite qu'une batterie manuelle. Ces modèles se font rares désormais ;
  • la batterie manuelle ou « à switch manuel » est activée à l'aide d'un interrupteur lorsque l'on prend l'aspiration. Elle est plus fiable et a une longévité plus grande que la batterie automatique5.

Les batteries sont souvent dotées d'une LED lumineuse indiquant l'aspiration, mais aussi la nécessité de la recharger ou de faire une pause, la résistance ayant trop chauffé. Les batteries proposent désormais un système de verrouillage : autrefois possible grâce à un clip, il suffit maintenant de faire 3 à 5 clics rapides sur le bouton de la batterie pour la verrouiller.

On trouve aussi des batteries à voltage variable. Elles sont équipées le plus souvent d'un embout amovibles qui permet de varier la puissance envoyée à la résistance et changer ainsi la puissance de la cigarette électronique. On couple souvent ces batteries à des résistances faibles qui permettent de libérer toute la puissance du voltage maximum. Ces résistances ont tendance à durer moins longtemps cependant.

Le choix du modèle

Il existe une très grande variété de modèles de cigarette électronique. Faire son choix n'est pas aisé au départ.

Les minis

Les minis sont celles qui ressemblent le plus aux vraies cigarettes et ont sensiblement la même taille. La batterie se décharge rapidement (entre 2 et 3 heures). La mini est plutôt adaptée aux petits fumeurs (ayant une consommation de 5 à 6 cigarettes par jours). Aux dires des vapoteurs, elle délivre assez peu de sensations (ou « hit »). Il faut se méfier du prix lors de l'achat : une mini n'a pas beaucoup d'autonomie (entre 60 et 100 bouffées) et ne doit pas coûter très cher (entre 25 et 50 €). Il faut également veiller à ce qu'elle soit munie d'un chargeur autonome (ou PCC) afin de régler au problème d'autonomie de la batterie6.

Les middle

Les middle apparaissent comme de grosses minis avec une batterie plus puissante et une cartouche permettant de recevoir plus de liquide. Elle peut satisfaire les fumeurs modérés. Certaines sont dotées de batteries à switch manuel, de cordon d'alimentation USB ou de boitier portable destiné à la charge. Elles coûtent entre 45 et 60 € et ont une autonomie de 100 à 150 aspirations7.

Les pen

Les PEN sont recommandés pour les débutants. D'une longueur d'environ 15 cm, ils offrent un bon rendement de vapeur et une bonne autonomie. Ils peuvent être à batterie automatique ou manuelle. Le prix d'un kit varie de 25 à 100 € (pour des kits plus évolués). Les cartouches ont une autonomie comprise entre 120 et 200 bouffées7.

Les eGo

Les eGo ressemblent à de gros stylos, ont une grande capacité de stockage de liquide et conviennent aux fumeurs moyens. Elles sont assez répandues. Il existe de nombreux modèles dont les pièces sont interchangeables, d'un modèle à l'autre. Des kits d'eGo sont vendus et sont généralement composés d'une trousse, d'une ou deux fioles d'e-liquide et batteries6.

Les cigarettes à cartouche avec atomiseur intégré

Certains modèles de cigarette électronique ont la batterie indissociable de l'atomiseur. Les cartouches qui les composent sont spéciales, difficilement rechargeables et assez onéreuses. Néanmoins, l'avantage des cigarettes à cartouche avec atomiseur intégré et qu'elles fournissent un grand volume de vapeur.

Le prix d'un kit varie entre 70 et 100 € les 5 cartouches (qui contiennent entre 80 et 150 bouffées)7.

Les mods

Les mods sont des cigarettes électroniques modifiées. Ils ont généralement une autonomie importante et ont une forme de tube, peu ressemblant à une cigarette normale. Destiné aux vapoteurs professionnels, cet appareil a une tension élevée et permet un vapotage plus puissant8.

Les cigarettes jetables

Les cigarettes jetables ont une pile non-rechargeable en guise de batterie. Une fois la batterie déchargée, elles sont inutilisables. Elles sont une autonomie d'environ 1500 aspirations (ce qui correspond à une centaine de cigarettes). Dès la première utilisation, environ un mois s'écoule avant que la pile ne soit usagée7.

Les vaporisateurs personnels (ou VP)

Les vaporisateurs personnels ont un design très différent des cigarettes. Ils se présentent sous la forme de petits boîtiers souvent en aluminium comportant des accus de grande puissance (allant de 600 mAh à 2000 mAh). Ils procurent beaucoup de sensations (appelées « hit » ou gratouillis »)7.

Les e-cigares et les e-cigarillos

Les fumeurs de cigares et cigarillos ne sont pas laissés pour compte en matière de cigarette électronique. Les e-cigares et e-cigarillos procurent de fortes sensations et ont souvent un diamètre supérieur aux e-cigarettes. Les batteries qui les composent sont souvent très puissantes et ils disposent d'une grande capacité de stockage de produit. Ils ont des recharges spécifiques et coûtent entre 50 et 70 €7.

Les pipes électroniques

Les e-pipes ont la forme d'une pipe habituelle et a une batterie placée dans le fourneau. Il existe quelques modèles sur le marché, allant du très bel objet coûtant aux alentours de 100€ à la Lady-pipe, modèle plus petit et moins cher (50 € en moyenne). Elles ont généralement une bonne autonomie et un volume de vapeur assez conséquent7.

Les e-liquides

Après avoir choisi le type de e-cigarette que l'on souhaite utiliser, il est bon d'en savoir un peu plus sur les e-liquides, la substance se transformant en vapeur dans la cigarette électronique.

La recharge des cartouches en liquide se fait en versant quelques gouttes sur la mèche de l'atomiseur ou une petite quantité dans le réservoir de la cartouche. Il existe également à la vente des cartouches pré-remplies d'e-liquide (environ 5 € la boîte de 5 cartouches classiques et 10 € pour des cartouches à atomiseur intégré). Une fiole de 10 ml coûte dans les environs de 6-7 € et permet de recharger une cartouche à bourre entre 20 et 30 fois9. Les tanks ont des capacités de 2.5 ml et plus, vous ferez donc moins de recharges.

Les e-liquides se vendent dans des petits flacons de 10, 15 et 30 ml (50 ml à l'étranger). Leur composition peut varier selon les marques, mais leur composante principale est le propylène glycol (PG) qui forme la vapeur. Celui-ci peut être remplacé par du Poly Éthylène Glycol (PEG400) ou de la glycérine végétale (VG). Ce dernier est souvent utilisé conjointement au PG, dans des proportions variables, jusqu'à 50%. L'e-liquide est ensuite complété par de l'alcool, de l'eau et parfois de la nicotine pure9.

Le Propylène Glycol assèche légèrement la gorge mais est le composant qui donne le « hit » (sensation dans la gorge). Cependant, la fumée est peu épaisse, c'est pourquoi il est souvent mélangé avec de la glycérine végétale, qui donne un goût sucré à la fumée et la rend plus épaisse et grasse.

Il existe quantité de e-liquides différents vendus en boutique sur internet

Il existe quantité de e-liquides différents vendus en boutique sur internet (Lindsay Fox / CC-by)

Les e-liquides peuvent donc contenir de la nicotine. Il existe plusieurs dosages :

  • faible (de 6 à 8 mg/ml) ;
  • moyen ( de 11 à 13 mg/ml) ;
  • fort (de 16 à 18 mg/ml), qui correspond à une cigarette normale ;
  • très fort (24 ou 36 mg/ml, interdit en France mais vendu à l'étranger).

De multitudes d'arômes d'e-liquides sont disponibles à la vente :

  • les saveurs tabac (Marlboro, Lucky Strike etc.) ;
  • les saveurs fraicheur (menthe dans diverses version) ;
  • les saveurs fruitées (pomme, fraise, vanille, etc.) ;
  • les saveurs gourmandes (Coca Cola, chocolat, café, etc.)9.

Vous pouvez aussi effectuer vos propres mélanges de produits, pour avoir par exemple un goût menthe + tabac. Certains goûts sont persistants et il faut un moment pour que l'atomiseur perde ce goût tenace. Il est conseillé de conserver les e-liquides dans des endroits frais et à l'abri de la lumière, faites attention à la date limite de consommation.

Pour avoir des infos supplémentaires sur les e-liquides, consultez notre article spécialisé.

Nos pages d'informations

BoutiqueCigarette vous propose des pages d'infos pour en savoir plus sur la cigarette électronique avant de vous lancer : principe de fonctionnement, avantages, risques, utilisation dans les lieux publics, etc.